« THC »:Tout les Hauts de Cagnes

21 mai 2009

Quand le Haut-de-Cagnes était le Montmartre ensoleillé

Publié par terriblehautdecagnes dans Cagnois à l'honneur

nmphoto246031.jpg 

D’un vernissage à l’autre : de gauche à droite autour de l’amiral Suzy Solidor, le peintre Andrée Ruy, Claire Maillot, Johannès Aldendorff, dessinateur, Anne-Marie Mousseigne-Villeri, Richard Lomazzi, Eliane Guillaume, et Michel Gaudet.

_____________________________________________________________

Dans son livre de souvenirs, « la Vie du Haut-de-Cagnes, la Bohème ensoleillée », Michel Gaudet raconte : « Dans le vieux Cagnes, une quarantaine d’artistes, surtout des peintres, vivaient en permanence. Ils venaient de tous les horizons et l’on entendait les langues les plus variées. Ils logeaient dans des ateliers, dans de petites maisons… Ils ne restaient que quelques mois, partaient, puis revenaient. Ce roulement assurait une plénitude de présences…»

Lire la suite de l’article

Modigliani, Soutine, Matisse et les autres

Et, si quelques noms tels que ceux de Modigliani, Soutine, Vallotton, Matisse ou Derain, émergent, toute une cohorte d’artistes a apporté au vieux-bourg une vie intellectuelle, créatrice foisonnante.

De cette ambiance fiévreuse, que reste-t-il ? Un repère artistique essentiel : l’association des Artistes de Cagnes en sa Maison.

Michel Gaudet, qui fut longtemps président et est toujours président d’honneur, nous raconte la génèse de cette association qu’il a longtemps présidée : « Après la Seconde Guerre, les peintres sont revenus à Cagnes. Cela a duré jusqu’en 1953. En 1949, l’association des Artistes de Cagnes est créée à l’initiative d’un journaliste suisse, Lorrain Lothringer. »

Les artistes exposaient alors au château-musée lors des salons de printemps qui étaient les salons officiels des artistes.

« L’année 1953, continue Michel Gaudet, est importante. C’est alors qu’est créé au château le musée d’Art Méditerranéen Moderne qui officialise, en quelque sorte, l’entrée du château-musée dans les musées de France et l’éviction des artistes locaux. »

Deuxième événement de cette année-là, les élections municipales. C’est l’occasion pour les artistes de demander aux candidats qu’un lieu leur soit attribué.

Le peintre explique : « L’accord se fait sur la cession bénévole de la maison Maurel qui jouxte le château et se trouve alors dans un état vétuste absolu. Pendant plusieurs mois, les artistes font eux-mêmes les travaux de restauration et créent ainsi cette maison des Artistes qui, réservée aux artistes cagnois, est ouverte en 1954. »

Les artistes chassés par la spéculation immobilière

Puis, dans les années 70-75, la plupart des artistes s’éloignent de Cagnes chassés par l’urbanisation, les transformations économiques et l’évolution du village…

La recherche d’un second souffle devient alors salutaire. On donne largement la place aux artistes venus de l’étranger : Belgique, Italie, Russie, Géorgie, Venezuela… Le jumelage avec Passau donne aussi l’occasion d’échanges fructueux.

L’association qui privilégie les groupes de jeunes et l’art contemporain est désormais une alerte sexagénaire qui, loin de battre en retraite, pourrait bien, au contraire, retrouver bientôt une nouvelle jeunesse

4 Réponses à “Quand le Haut-de-Cagnes était le Montmartre ensoleillé”

  1. Lolotte dit :

    D’antan la spéculation immobilière chassée les artistes, aujourd’hui ceux sont tables et chaises qui chassent nos enfants de la place…
    bientôt elle ressemblera aux Cours Saleya…que des restos…
    Rendez nous la place et son espace de vie…

  2. isenmann christian dit :

    Je bien d’accord avec vous !!!! Mais que pouvons nous faire contre le COMMERCE de la limonade qui ronge de plus en plus NOTRE espace vital ? Nous avons un maire qui lit le courrier , profitons en ! personnellement je lui en ai parlé, il ecoute. Il dit vouloir redessiné la place: nouveau , déco etc….peut etre faudrait il s’unir pour resister ? J’ai quelques idées mais seul c’est perdu d’avance…profitons de ce blog ,si le modérateur le permet, pour construire un club pour l’ESPACE DE NOS ENFANTS…..

  3. Pas d’inquiétude, ici tous les avis sont bienvenus. Bien sur les commentaires à caractère insultant ou raciste ne seront pas posté.
    Bien à vous chers lecteurs.
    Burningbombay.

  4. Berger dit :

    Michel Gaudet a très bien fait revivre cette merveilleuse ambiance artistique lors des expositions du Château-musée du Haut-de-Cagnes. Le peintre Verochek, portraitiste de Dalida, Bruno Coquarix, François Mitterrand, et de tant d’autres, faisait partie de l’association des artistes de Cagnes, où ses parents avaient une maison, avenue Ziem. Elle était très amie avec l’artiste Richard Lomazzi, homme généreux, qui encourageait les artistes. Cagnes s’apparentait alors à Montmartre, permettant ainsi à ses grands artistes de se rencontrer lors de ces expositions accompagnées d’un piano, avec un esprit rempli de chaleur et d’authenticité.
    Constance Berger-Verochek

Laisser un commentaire

demoli |
Objectif CAPA |
info retour à l'emploi |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Un monde meilleur
| petou
| La route est longue, mais l...